Pellets sur mesure :
HD et HD+

La norme européenne 14961-2 définit les exigences minimales en matière de pellets en bois pour différents domaines d'application, comme le chauffage privé, les grands installations ou les installations industrielles. Sur la base de cette norme, les standards se sont développés et se sont imposés sous la forme de systèmes de certification comme ENplus ou DINplus. Mais, au sein de ces standards, il existe toujours un trop grand éventail de qualités autorisées. Les pellets HD s'en démarquent sensiblement encore une fois.

Seuls les meilleurs fabricants produisent la qualité HD et HD+.

La technologie HD unique et protégée par un brevet*, associée au savoir-faire et à la diligence des fabricants expérimentés de pellets, garantit notre qualité supérieure !

*entre autres sous le numéro de brevet DE 10 2013 022 395

En plus de la qualité HD éprouvée, nous avons développé un autre design de longueur pour les pellets : Dans HD+, les pellets > 30 mm sont systématiquement exclus. La hauteur moyenne élevée reste cependant conservée. Cela entraîne une concentration encore plus élevée des pellets dans la plage des longueurs idéales. Cela améliore nettement encore une fois les caractéristiques d'écoulement, de convoyage et de combustion.

 

Qualités de pellets en bois en comparaison

 

Qualité maximale sans compromis!

La technique de fabrication conventionnelle ne permet une longueur moyenne élevée que si l'on accepte une part élevée de pellets très longs. Et l'homogénéité n'est possible, pour des raisons liées au système, qu'avec une part de pellets courts extrêmement élevée. Puisque les deux extrêmes sont insuffisants qualitativement, dans la pratique, un compromis plus ou moins bon doit être choisi.

En revanche, la technologie HD+ brevetée réussit pour la première fois ce à quoi la technique de fabrication traditionnelle est tout simplement incapable : la concentration maximale de pellets dans la plage des longueurs idéales optimale du point de vue de la technique de combustion. Et cela avec une faible part de pellets courts et en même temps avec pas un seul pellet dépassant 30 mm de longueur.

HD/HD+

Informations détaillées sur les attributs

Formation de poussière et de fragments

La poussière et les fragments sont produits dans l'entrepôt de pellets avant tout lors du soufflage, lorsque de petites particules se détachent des pellets. Cela se produit principalement sur les surfaces d'extrémité sensibles. C'est pourquoi chez les pellets d'une moindre longueur moyenne, il se produit nettement plus de poussière et de fragments que chez les pellets d'une longueur moyenne plus élevée.  Une part accrue de fragments et de poussière a des effets plutôt négatifs sur le comportement d'écoulement et peut aussi entraîner le blocage des convoyeurs à vis. L'augmentation de la part de fragments et de la poussière nuit surtout à la qualité de combustion.

Apparition de cendres volantes

Avec une part accrue de fragments et de poussière dans l'entrepôt des pellets, la part de cendres volantes augmente également, car les particules fines sont entraînées à l'entrée dans la chambre de combustion par l'aspiration de l'air de combustion. Cela entraîne un fort encrassement des conduits de fumée par des dépôts. La conséquence : un processus de combustion moins propre.

Tendance à l'a scorification

L'on parle de la scorification lorsque les cendres sont chauffées au-delà de leur point de ramollissement, deviennent visqueuses et s'agglomèrent en des grumeaux rappelant la pierre ponce.

Puisque beaucoup de systèmes de nettoyage des grilles dans les chauffages à pellets ont du mal à faire sortir ces grumeaux de la zone de brûlage, les scories s'y assemblent jusqu'à l'interruption du chauffage et la défaillance de l'installation. Alors, seul le nettoyage manuel des grilles et un redémarrage du chauffage peuvent encore aider.
La cause principale des encrassements est imputable chez les pellets en bois à la matière première contaminée par des composés de silicium. Cela signifie que de petites quantités de silicate pénètrent dans les copeaux. Il en résulte que la température de ramollissement des cendres est abaissée et qu'elles se scorifient déjà à des températures habituelles, au lieu de ruisseler dans le bac à cendres sous forme de poudre fine.
Mais la répartition des longueurs peut aussi avoir un impact sur la formation de scories. Une part élevée de pellets très courts donne un lit de braises très serré qui empêche la circulation régulière de l'air de combustion entrant. À certains endroits, il y a alors plus d'air qu'à d'autres endroits et il peut se produire un « effet de tuyère ». Ponctuellement, cela entraîne une augmentation sensible de la température y provoquant la scorification. Ce problème est aggravé lorsque la température de ramollissement des cendres du bois se trouve plutôt dans la zone frontalière inférieure et les pellets ont une moindre teneur en eau.

CO dans le gaz de combustion

La teneur de monoxyde de carbone (CO) dans le gaz de combustion constitue un indicateur de la propreté du déroulement de la combustion. Différents examens des instituts indépendants ont montré qu'entre autres une part élevée de pellets courts, de poussière et de fragments ont un impact négatif sur les émissions.
Ainsi, les pellets de qualité HD avaient, comparés directement, jusqu'à 37 % moins de monoxyde de carbone dans le gaz de combustion que les pellets normaux conventionnels, en raison de leurs caractéristiques spécifiques.

*Feuerungs- und fördertechnische Bewertung von Holzpellets mit verbesserten physikalischen Eigenschaften, Technologie- und Förderzentrum im Kompetenzzentrum für Nachwachsende Rohstoffe 03/2014. 

Obstruction du système d'aspiration

La norme européenne 14961-2 impose une longueur maximale autorisée des pellets à brûler de 40 mm, 1 % des pellets peuvent même avoir une longueur jusqu'à 45 mm. Chez les pellets longs, fabriqués conventionnellement, l'on trouve, pour des raisons liées à la production, relativement souvent certains pellets d'une longueur excessive > 45 mm.
Dans les installations de chauffage courantes sont montés les tuyaux, les éléments de raccordement, etc. avec une superficie de section de 50 mm qui peut encore être réduite dans les courbures. Les pellets de longueur excessive peuvent se mettre de travers dans ces voies de transport et causer une obstruction. Ce qui est fâcheux, c'est qu'un seul pellet trop long parmi des millions de pellets corrects peut ainsi entraîner l'arrêt du chauffage.

Problèmes en cas de convoyeurs à vis

La répartition des longueurs exerce une grande influence sur les taux de débit dans les vis de transport. Cela est surtout important pour les vis du stoker qui transportent les pellets dans la chambre de combustion.
Une part élevée de pellets courts entraîne un taux de débit accru, une part élevée de pellets longs entraîne un taux de débit diminué. Si trop de pellets sont transportés par cadence, il en résulte une combustion incomplète et impropre et par là des pertes d'efficacité et de qualité de combustion. En cas d'un taux de débit trop bas, la performance peut aussi être affectée, avant tout à pleine charge.
Si les pellets se trouvent dans un mélange non homogène, comme c'est courant pour la fabrication conventionnelle, la variation du taux de débit est relativement forte. Par conséquent, la commande du chauffage doit être fréquemment ajustée aux quantités de combustible toujours différentes. Au cours de ces processus de réglage, les paramètres de combustion sortent temporairement de la plage optimale, ce qui se traduit par une baisse de rendement par rapport aux pellets avec une répartition des longueurs très homogène.

Besoins d'électricité vis sans fin

Les pellets plus longs à partir d'environ 30 mm peuvent se placer avant l'admission dans le canal de vis sans fin ou dans le sas rotatif de sorte à devoir être cisaillés par les ailes de la vis sans fin ou du sas. L'effort supplémentaire alors nécessaire entraîne une consommation d'énergie accrue du moteur.

Bruits de fonctionnement vis sans fin

Plus élevée est la part de pellets plus longs > 30 mm, plus l'on perçoit de « craquements ». Ces bruits sont souvent considérés comme dérangeants dans les foyers du salon.  Vous trouverez plus d'information à ce sujet également dans la rubrique « Besoins d'électricité vis sans fin ».

Perturbations dans les foyersn

Dans les foyers sont essentiellement brûlés les pellets des sacs. Cela signifie que les charges mécaniques pour les pellets sont sensiblement moins élevées que pour les pellets soufflés dans un entrepôt. La poussière et les fragments jouent par conséquent un rôle subordonné, ce sont surtout les pellets plus longs > 30 mm qui dérangent. Ils produisent des effets négatifs lors de la combustion dans les foyers, car ils peuvent causer des formations de ponts et d'obstructions ainsi qu'augmenter le besoin en énergie et les bruits de fonctionnement des vis sans fin.

Propension générale aux défaillances

Les dérangements du chauffage dus aux défauts de qualité des pellets peuvent avoir des causes différentes. Que ce soit une part élevée de pellets courts ainsi que des fragments et de la poussière ou des pellets longs ou même trop longs surabondants. La texture de la surface, la résistance mécanique et les composants chimiques des pellets constituent des caractéristiques importantes. Normalement, les défauts de qualité ne causent de dérangements que lorsque une caractéristique négative est trop fortement marquée, autrement dit, les valeurs limites ne sont pas respectées. Mais des problèmes de chauffage peuvent aussi se produire dans le cadre des normes autorisées, si différentes caractéristiques négatives moyennement marquées apparaissent de façon combinée et se renforcent mutuellement dans leurs effets.